Premier tour de l’élection présidentielle

Ce dimanche 10 avril 2022 aura lieu le premier tour d’un scrutin qui reste clé pour notre Ve République, l’élection présidentielle.

L’engagement pour l’union de la gauche et des écologistes est dans l’ADN d’Autrement.

Depuis la campagne des municipales, en passant par la réalisation d’une majorité de projet pour Romainville jusqu’aux ultimes tentatives de réaliser le rassemblement au niveau national pour cette présidentielle, Autrement s’est battu. Notre mouvement s’est mobilisé à sa hauteur pour l’union et le rassemblement.

Comme force citoyenne, il nous paraissait évident que toutes les initiatives devaient être prises pour le rassemblement. Seule condition, à l’échelle nationale, qui permette de déjouer les perspectives que la fragmentation politique à gauche et chez les écologistes laissaient craindre.

Nous ne pouvons que constater la division irréversible de notre camp pour cette présidentielle, et nous le déplorons. Et devant cette situation chacun devra assumer ses responsabilités.

Le premier tour voit donc s’affronter tous les partis et forces qui, pourtant, localement, dans nos départements, nos régions et nos villes, gouvernent ensemble avec les mouvements citoyens et font avancer nos collectivités, travaillent chaque jour à mettre en œuvre des projets et des programmes bâtis ensemble, au service des habitants.

Faute d’union, par le choix des appareils, chacune et chacun retrouve donc le chemin de sa famille politique. En cohérence, avec ses positionnements aussi bien au niveau municipal, territorial à Est Ensemble, départemental en Seine-Saint-Denis et à la métropole du Grand Paris, Autrement choisit naturellement la fidélité à sa famille politique et soutient la candidature de Yannick Jadot.

La réalité sociale, écologique, géopolitique, à laquelle nous sommes confrontés, nous oblige à engager des modifications profondes, structurelles dans nos modes de production et d’échange, dans la construction de notre République, mais aussi dans notre rapport au commun et à la décision collective.

Il faut continuer à transformer durablement notre économie, notre société et nos institutions pour répondre aux enjeux climatiques et écologiques, de justice sociale et de démocratie.

Les seuls à répondre à ces urgences restent les candidats présentés par les forces de la gauche et de l’écologie.
La construction d’une alternative heureuse aux désordres de notre monde, par la coopération, la construction et le respect des cadres de cette coopération est la seule route possible.

Et cette logique de coopération et de respect, tout comme nous devons l’exiger en termes de relations internationales, nous devons nous l’appliquer, à nous même, à gauche, en sortant des logiques d’hégémonie et de rapports de force sondagier, et en rejetant les logiques mortifères du vote utile. L’union ne peut être durable que si elle est construite sur des bases solides, car partagées.

Cela passe par un nouveau rapport entre les forces et les mouvements citoyens et les partis de gauche et de l’écologie. Plus que jamais, les citoyens entendent être, à chaque étape, partie prenante de l’élaboration des décisions collectives.
C’est ce changement qui permettra que la refondation à gauche soit l’opportunité de renouer des liens entre les partis et la population.

Autrement prendra toute sa part aux combats à mener dans les prochaines semaines et les prochains mois et appelle chacune et chacun à se rendre aux urnes ce dimanche 10 avril pour donner sa voix aux forces de gauche et d’écologie.

close

LETTRE D'INFORMATION

Consultez notre politique de confidentialité